MOTIVATION

 

MOTIVATION POUR CETTE CAMPAGNE
 

Natuurpunt, Sea Shepherd Belgium, Sea First Belgique et Blue Shark unissent leurs forces pour pour une côte belge sûre, durable et respectueuse des animaux et exigent donc une interdiction immédiate de l'utilisation récréative des filets maillants et emmêlants sur les plages belges.

 

Résumé :

En vertu de la directive européenne « Habitats », la Belgique est obligée d’interdire les filets maillants et emmêlants de loisirs en raison des prises accessoires répétées de mammifères marins strictement protégés tels que les marsouins. Les animaux se noient inutilement et de manière cruelle dans ces filets. L’UE menace de prendre des sanctions contre la Belgique pour non-respect de la directive. Que de tels filets soient encore utilisés aujourd’hui pour les loisirs contraste nettement avec les efforts de durabilité au niveau de la politique belge en matière de pêche. En outre, ils représentent une concurrence déloyale pour les pêcheurs professionnels. Ils sont dangereux pour tous les usagers de la plage, particulièrement pour les enfants et les animaux.

 

Argumentation :

  1. Grâce à la directive européenne « Habitats », le marsouin est une espèce protégée qui tombe sous le régime de protection le plus strict. Cela signifie que les États membres sont tenus de prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir les prises accessoires répétées. Notre gouvernement fédéral a assumé ses responsabilités et a décrété en 2001 une interdiction d’utilisation des filets maillants et des filets emmêlants sous la ligne de basse mer. Mais au-dessus de la ligne de basse mer, le gouvernement flamand et les bourgmestres des villes du littoral ont renié leurs obligations d'entreprendre des actions. Depuis 2003, la Belgique a été pointée à plusieurs reprises par l’Europe. En 2007, notre pays a même été officiellement déclaré en défaut et menacé de sanctions telles que poursuites et amendes. La plainte fut momentanément classée après que la Belgique ait promis de s'attaquer au problème en promulguant un nouvel arrêté visant à protéger les espèces marines. Celui-ci est déjà en vigueur depuis 2009. Il prévoit la possibilité d’établir un plan de protection des espèces. Le marsouin en fait bien sûr partie. Le Ministre flamand de la Nature est chargé de lancer ce plan de protection des espèces. Malgré la directive européenne et des avertissements répétés de l’Union européenne, ce plan n’a toujours pas été lancé.

  2. La législation sur les filets maillants de loisirs est pour le moins confuse : à côté d'un arrêté ministériel qui impose un certain nombre de restrictions, chaque commune possède ses propres arrêtés dans son règlement communal en matière de pêche sur la plage. Cela signifie que la réglementation pour le placement des filets diffère dans chaque commune du littoral. Les endroits autorisés pour la pêche avec des filets maillants prêtent à confusion et ce tant pour la police que pour les pêcheurs récréatifs, ce qui rend pratiquement impossible le contrôle du respect des règlements. Le Ministre flamand en charge de la pêche a été mandaté pour introduire une interdiction de ces filets dans toute la Flandre. Ceci faciliterait quelque peu l’observation et le contrôle du respect de la législation.
     
  3. L’inventorisation de l'utilisation des filets maillants sur nos côtes a échoué : en 2011, le département du ministère flamand gérant la pêche maritime a recensé seulement 21 filets maillants sur la bande côtière entre Ostende et Zeebrugge alors que pour la seule commune du Coq (De Haan) 100 filets maillants avaient déjà été enregistrés. (Source: Comptes rendus de la séance plénière du 21 décembre 2011 du Parlement flamand). En se basant sur des chiffres erronés, il est impossible d’évaluer minutieusement l'impact réel de l'utilisation de ces filets sur l'écosystème marin de nos eaux côtières.
     
  4. Les filets de loisirs sont également placés au printemps, lors de la période de ponte de nombreux poissons tels que la plie ou la sole. Ceux-ci fraient dans les eaux proches des plages. Les générations suivantes de ces poissons sont ainsi capturées par des amateurs de plein air tandis que la pêche professionnelle a besoin de toujours plus de subventions en raison de prises toujours moindres due à la raréfaction des espèces. L’autorisation d'utiliser ces filets est donc en contradiction avec les efforts du gouvernement pour reconstituer les stocks de poissons.
     
  5. Une interdiction de l’utilisation des filets maillants et emmêlants n’empêche en aucune manière la pêche récréative sur la côte. Il existe de nombreuses alternatives pour les pêcheurs sportifs telles que la pêche à la ligne, les filets plats et les verveux (ndt : filets pliants qui ont la forme d'une longue nasse, cylindriques ou coniques, montés sur des anneaux ou autres structures rigides).
     
  6. Les filets maillants et emmêlants sont tellement efficaces qu’ils outrepassent le caractère récréatif de la pêche. À certaines périodes de l’année, les prises par filets maillants et emmêlants sont si importantes qu'on ne peut plus parler de pêche pour consommation personnelle mais qu’il s’agit alors d’une activité qui entre directement en compétition avec la pêche professionnelle. Bon nombre de ces pratiques de pêche exercées sur les plages sont considérées comme du braconnage dans les eaux intérieures étant donné que leur but est clairement de capturer le plus de poissons possible. C’est ainsi qu'en 2013, 60 personnes ont introduit des demandes auprès de la commune du Coq pour placer des lignes avec 50 hameçons par ligne (Source : Note d'information de l'IRSNB du 18 septembre 2013).

  7. Les filets maillants et emmêlants constituent un réel danger pour les usagers de la plage, les plongeurs et les surfeurs. La « prise accessoire » d'un chien a même déjà été enregistrée par le passé (Source : Dossier filets emmêlants du groupe de travail de Natuurpunt, 2011). En outre, les filets sont installés à l'aide de poteaux, de piquets, d’ancres, de lignes avec hameçons voire même au moyen de béton, ce qui est susceptible de blesser gravement les usagers de la plage.
     
  8. Les filets sont également extrêmement destructeurs pour la vie marine quand ils se détachent de leur point d’ancrage sur la plage. Une fois à la dérive, ces filets maillants et emmêlants (on parle alors ici de « filets fantômes ») continuent encore, jour après jour et année après année, à faire des victimes dans la vie sous-marine.
     
  9. Chaque année, les marsouins et d’autres mammifères marins protégés sont victimes des filets maillants et emmêlants qui sont placés sur la ligne de basse mer. Il a pu ainsi être établi scientifiquement que parmi les 26 marsouins échoués morts noyés sur notre côte entre janvier 2013 et septembre 2013, bon nombre d'entre eux ont été capturés accidentellement par des filets maillants et emmêlants utilisés sans aucun doute par des pêcheurs récréatifs. (Sources : Note d'information de l'IRSNB du 18 septembre 2013 et rapport de 
    l’IFAW « The harbour porpoise in the southern North Sea »).
     
  10. Les marsouins et les phoques jouent un rôle important dans l'écosystème marin de la mer du Nord. En tant que prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire, ils maintiennent un pool génique sain parmi leurs proies en prélevant les animaux âgés et malades. De nombreuses études scientifiques prouvent que la réduction du nombre de prédateurs dans une zone se traduit par une diminution des stocks commerciaux de poissons dans cette même zone.
     
  11. Enfin, la noyade de ces cétacés très intelligents et d'autres mammifères marins est une question de bien-être animal. Lors de l'examen et l'autopsie de ces animaux capturés accidentellement, des blessures graves ont souvent constatées, résultat d'une agonie longue et virulente (Source : IRSNB).


Pour toutes ces raisons Sea First Belgique, Sea Shepherd Belgium et Blue Shark disent :

« Ça suffit ! » La disparition de générations entières de nombreuses espèces de poissons,
ça suffit ! Les noyades inutiles d’animaux,
ça suffit ! Le mépris de notre environnement commun, ça suffit !

À bas les filets maillants et emmêlants, maintenant !
 

« Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants. »

(Moses Henry Cass)